Woofing dans une finca

Le Woofing consiste a aller aider une personne ou une famille dans un projet qui peut être l’accueil de touristes dans une guest house, la récolte de fruits ou légumes, s’occuper d’animaux, la construction ou l’entretien de bâtiments, … mais cette aide se fait dans un cadre particulier puisqu’il n’y a pas de rémunération mais la mise à disposition d’un lit et la fourniture des repas. Et c’est aussi l’occasion d’échanger mutuellement sur les us et coutumes et sur les modes de vies respectifs des « guests » et des « hosts ».

Le terme « woofing » vient du site internet créateur du principe, et cela veut dire World Wide Opportunities on Organic Farms. A l’origine cela ne concernait que les fermes bio, puis cela s’est petit a petit étendu a tous les types de fermes et aux maisons d’hôtes, et même a des hôtels. Le principe de la non rémunération a ses limites, et il peut y avoir des dérives, d’un coté comme de l’autre. Nous avons voulu nous faire notre propre opinion.

Vivre l’experience d’un woofing était depuis le début du voyage un objectif. L’idée de « se poser » en vivant le quotidien d’une famille d’Amérique du sud nous plaisait bien. Et puis, bien qu’on s’aime beaucoup, on savait qu’on aurait besoin d’un peu plus d’espace que les 4 m2 carrés de notre tente… et d’avoir des occupations « utiles » !

Après de nombreuses demandes tout azimut sur Workaway et Helpex (2 des principaux sites de Woofing), nous avons reçu une réponse positive d’une famille près de Mendoza. Vamos !!! A nous la découverte d’une finca argentine !!!

Et nous voici chez Claudia et Guillaume (un couple franco – germano- américain), qui ont acheté une « finca » (une ferme avec 100 ha) il y a 3 ans, et où il y a beaucoup de choses à remettre en place et à reconstruire, puisqu’elle était à l’abandon depuis quelques années.

La finca (au fond), avec le champ de cognassiers au premier plan, et les cochons à gauche.

Ils tentent de cultiver des coings, du maïs, de la luzerne, et ils nous expliquent la difficulté à irriguer ces plantations dans cette région où il fait beau 300 jours par an.

Ils nous montrent le système super ingénieux d’irrigation par lequel l’eau de la montagne est amenée un jour (ou des fois une nuit) par semaine par gravité via un système de canaux, et en ouvrant et fermant alternativement des barrages faits maison.

Ils se sont lancés dans un élevage bio de cochons : ils ont actuellement 12 mères (100 kg la bête, quand même) et pleins de petits, qu’il faut nourrir matin et soir. Ils sont dans des grands enclos, au grand air, et l’objectif est de pouvoir les nourrir presque exclusivement avec les produits cultivés dans la finca pour rendre l’exploitation un jour rentable (ce qui n’est pas encore le cas).

Grâce à eux nous apprenons plein de choses sur la vie des agriculteurs en Argentine.

Fanny s’est retrouvée « maman nourricière » d’un petit cochon que sa mère avait abandonnée. Il fallait lui donner à manger toutes les 4 heures… Elle a aussi nourri les poules, et ramassé leurs oeufs. Et accessoirement, elle a joué le rôle de la grande soeur.

Fanny entourée de Armelle et Gabriela et Luna le chaton trop mignon!!!

Armelle, l’ainée, commence a être une bonne cavalière et part se promener avec son cheval, toute seule, dans la finca… Fanny a pu monter aussi à cheval, mais s’est contenté du trot.

Manu a fait divers bricolages dans la maison, ou à l’extérieur : aménagement du galpone (hangar), installation électrique, rattrapage de portes, …. Il a aussi pelleté du sable pour aménager la « maison » des cochons, et donné des coups de main à gauche, à droite.

Il a même conduit un tracteur pour aider à préparer un terrain qui devra être irrigué pour faire de la luzerne.

Le chutney aux prunes n’a plus de secret pour Mathilde. Elle a brassé des kg et des kg de prunes pour faire du chutney (sauce sucrée), et faire de la liqueur.

Elle s’est réhabituée avec plaisir (si, si !!) aux tâches ménagères, pour prendre le relais de Claudia qui travaille dans une bodega la journée. Il faut dire que depuis 6 mois, les seules tâches ménagères que nous avions à faire étaient de « passer l’aspirateur » dans la tente (c’est à dire de la secouer), de laver nos 3 bols, nos 3 cuillères, notre casserole, et de faire une lessive rapidos de notre unique pantalon et nos 2 tee-shirts dans la rivière tous les 15 jours !!!

Il y a eu aussi l’extermination des fourmis dans la plantation de cognassiers, la peinture des meubles de jardin…. et nous avons discuté, joué et fait de l’aquarelle avec les filles. Et devinez à quel jeux on a appris aux filles?

Le jeu des petits cochons pardi !!!!

Le jeu des petits cochons, c’était le bon endroit pour y jouer !

Sans oublier les longues discussions le soir, sur la terrasse, avec Guillaume et Claudia, autour d’un bon asado (barbecue) et de bons verres de vin du coin….

Les restes d’un asado avec l’excellente viande argentine….
Quelques éclairs sont venus éclairer la finca un soir.

Quinze jours riches en découvertes, qui sont très vite passées, entre toutes les activités de la ferme et la rencontre avec cette famille. Merci à eux pour leur accueil !!!

Il ne nous reste plus qu’à retrouver nos vélos, les « encartonner » et voler jusqu’à notre maison.

Nous ne sommes ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait différents. Cette belle parenthèse familiale (à 3 ou 4) nous a permis de nous découvrir encore un peu plus les uns les autres, mais aussi personnellement. Cela a créé encore plus de souvenirs communs, et nos liens se sont renforcés : loin de nos repères, dans la difficultés ou la joie, nous avions besoin les uns des autres. Comme dit l’adage « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Ces 6 mois de pédalage hors du temps nous ont permis de découvrir nos motivations profondes : ce qui compte vraiment pour chacun de nous, ce qui nous donne envie d’avancer. A présent, entourés de nos familles et de nos amis, il ne nous reste plus qu’à vivre d’autres aventures, entre autre professionnelles ! Vamos !

10 réflexions au sujet de « Woofing dans une finca »

  1. Que ces moments de lecture pour être un peu avec vous vont me manquer. Vous suivre permet de m’évader du quotidien, de partatger aussi des moments d’échange de discussion avec les enfants…et d’emmagasiner plein de nouvelles connaissances…. Ça donne envie.
    Profitez des derniers instants et bon retour chez nous.
    À bientôt.
    Bises des Amouroux

    J'aime

  2. Hello Corp!
    Encore une autre facette de l’aventure!
    Exceptionnel une fois de plus! Manu sur un tracteur! Enorme! Pire il redresse même SpaceX prêt pour le prochain voyage… sur la lune peut-être!
    Toutes les facettes du voyages! Incroyable!
    Je suis déjà triste de savoir que c’est le dernier épisode d’une sacré saga…Triste de ne plus vous lire mais trop contents de vous retrouver!
    Et bien moi ne plus je ne suis plus tout à fait le même grâce à vous et cette aventure partagée!
    Grace à vous tout est vraiment possible et l’envie de découvrir cette belle planète en famille ne fais que décupler!
    Pour moi ça ne sera pas le vélo… je vais réfléchir… A dos de cochon d’inde! Ca c’est une idée!
    Ennnnormes bizoutes et mille x mille x 1000 x Emile Merrrrrrrrrci!
    Mattthéo and co!

    J'aime

  3. Merci à vous pour tous ces moments que vous avez bien voulu nous partager. Bon retour …..
    Et Chapeau bas !
    Au plaisir immense de vous revoir bientôt à Grenoble.

    J'aime

  4. Merci BEAUCOUP pour tous vos récits et vos SUPERBES photos !!!!! Quel régal ! C’était vraiment un grand plaisir de pouvoir vous lire et suivre de loin vos péripéties. Ces lectures vont me manquer !
    Pour faire durer un peu le plaisir de vous lire, je suis curieuse de savoir quelles sont vos motivations profondes : ce qui compte vraiment pour chacun de vous et ce qui vous donne envie d’avancer.
    Et comment se passe votre retour ?
    Est-ce qu’un nouveau récit serait possible ?
    Et si l’envie d’une petite évasion vous reprenez, bienvenidos a Barcelona ! Bien affectueusement.
    Nathalie

    J'aime

  5. Comment?c’est presque fini?!mais on voudrait encore vous suivre!On en veut encore de ces récits bien écrits , bien documentés, de ces photos superbes et puis de ces aventures où l’on avait l’impression de ressentir les éléments avec vous(oh le vent!)!Merci à vous trois pour votre plaisir à partager;
    Bises et à bientôt dans notre petit coin de la vieille Europe.
    Anne-Marie

    J'aime

  6. Hey, super cette expérience, c’était bien agréable de vous lire et de savoir que vous finissez bien le voyage, en forme et positif.

    Bon retour, bon voyage et à très bientôt !! (Pâques peut être?)

    Jess

    J'aime

  7. Bouh c’est déjà fini ? J’avais pezur d’avoir mal aux fesses mais ezn fait la beauté des pjotos et la qualité de la prose m’ont permi de bien supporter.
    Les restes de l’asado, on pourrait manger à 6 dessus…
    Bienvenue au pays de l’hiver qui n’en est plus vraiment un pour un printemps qui sera ce qu’il sera, en tout cas on se réjouit de vous revoir
    Besos de los Vengeones

    J'aime

  8. Que de souvenirs engrangés pour le restant de vos jours! Je suis sûre que vous êtes prêts maintenant à retrouver votre  » home, sweet home  » et tous vos amis.
    On vous embrasse.
    Marielle et Guillaume

    J'aime

  9. Vous nous avez fait rêver… Mille mercis d’avoir partagé, c’était pour nous un vrai cadeau… et l’occasion de se remémorer notre aventure! Hâte d’échanger pour de vrai…plein de bisous!
    Maud and Co

    J'aime

Répondre à Amouroux familie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s