Feliz año nuevo a todos

« Les souvenirs vivent plus longtemps que les choses ». James Wallam

Vent frais, vent du matin….

On nous l’avait dit, et on a pu le vérifier : plus on descend au Sud, plus il y a du vent…

On est parti, fleur au guidon, pour rallier « deux grandes » villes de Patagonie, l’une en Argentine, et l’autre au Chili. Pas mal de route asphaltée, et au milieu 65km de piste en ripio (si vous nous avez suivi vous savez qu’il s’agit de gravier plus ou moins grossier). Et normalement, pour la plus grande partie, on devrait avoir le vent dans le dos.

Tout débuta parfaitement : 90 kms avalés en l’espace de 4 h avec un col de 10 km et 500 m de dénivelée. Le tout en sifflotant, vent dans le dos, on se croit hyper en forme, la vie est top, vive le vélo! Puis à la fin de cette journée trop fac’ , on arrive au col et là, oh surprise, le vent change de sens. On passe en l’espace de 2 minutes du tee- shirt à la doudoune et gants. Mais surtout, les rafales à 70 km/h, qui arrivent désormais de côté, nous font faire des écarts énormes, et nous forcent parfois à mettre pied à terre. C’est très désagréable et un peu dangereux avec les voitures qui nous doublent. Fanny qui est moins lourde, et moins chargée, zig zague énormément, puis elle est souvent forcée de pousser son vélo, incapable de tenir le cap. Et même en poussant, nous avons parfois du mal à garder l’équilibre.

Bref, alors que nous pensions battre notre record de kms parcourus dans la journée, nous nous avouons vaincu et trouvons en contrebas de la route un endroit à l’abri du vent pour monter notre tente sous les regards curieux de guanacos (les lamas de Patagonie).

Le lendemain, le vent a presque disparu mais il fait frais. La partie en ripio serpente entre des grandes collines où l’on croise des nandus (autruches) , qui sont ultra rapides et très comiques. Elles se déplacent en groupe mais certaines, tout d’un coup, se mettent à courir à contre sens sur quelques mètres, puis quand elles se retrouvent esseulées, elles semblent se rendre compte de leur erreur et font demi-tour pour retrouver leurs copines… On n’a malheureusement pas de photo car nous n’avons pas dégainé assez vite notre appareil photo..

Le vent se lève et nous devons forcer sur les pédales pour arriver à l’ancien poste de police qui nous servira carrément d’hôtel pour ce soir. C’est un lieu assez atypique où nous avons une maison de plusieurs chambres, cuisine et salon à notre disposition. Bon, un peu délabrée quand même, mais nous trouvons une table, trois chaises et même un ancien rideau (qui servira de pièce pour réparer un de nos sacs à dos qui s’est déchiré). Après la pochette de notre réchaud qui a fini sur les fesses du pantalon de Manu, les séances « couture » se succèdent avec ce qu’on trouve..

A l’abri dans le commissariat abandonné
Couture sur le sac à dos avec la nappe du commisariat
Reprise du pantalon avec la housse du réchaud

Le lendemain, après un essai d’auto stop infructueux, nous ferons 13 km dans l’après-midi… Nous dormirons à l’hôtel, enfin, dans la cour d’un ex hotel plus que délabré, mais qui nous protégera du vent qui continue à souffler violemment. Le doute s’installe en même temps que la fatigue. Si c’est ça la Patagonie, et bien on peut oublier le vélo.

On essai de mettre le réveil à 5 h pour prendre le vent en traitre avant qu’il ne se lève. Mais rien à faire c’est lui le plus fort… Et cette fois ci, on n’arrive même pas à pousser nos vélos. Il nous est parfois difficile de garder l’équilibre tant les rafales sont violentes… Nous tentons alors la solution « stop ». Mais nous cumulons les handicaps, nous sommes 3 avec 3 vélos….

En se relayant, pouce au vent, pendant 5 h, et après avoir stoppé quelques petites voitures (qui nous ont offert de l’eau, des gâteaux et des fruits), un rutilant pick-up rouge s’arrête et nous propose son coffre… Youhouhou!!! Il ne va pas exactement où l’on pensait aller mais ce n’est pas grave… On va s’adapter. Il nous dépose à la frontière Chilienne (en faisant un détour pour nous), et nous n’aurons plus qu’une vingtaine de km à pédaler pour atteindre Puerto Natales au bord de l’océan pacifique. Quelques coups de pédales, un tampon sur nos passeports, et retour au Chili. Mais le vent ne s’arrête pas à la frontière….du coup, on finira dans le jardin d’une estancia, à 20 kms de Puerto Natales.

Trek dans le parc Torres del Paine

Quelques jours de repos dans un charmant camping avec le wifi « comme à la maison », rien de tel pour recharger les batteries et organiser la suite : quelques jours de trek sac au dos dans le parc mythique de Torres del Paine où nous le savons il faut avoir réservé les camping et pour certains 4 mois à l’avance… Une aventure administrative nous attend, chouette on adore ça !!!

Nous n’avons rien réservé, et nous tentons quand même notre chance en nous rendant dès l’ouverture au bureau de reservation des campings. Et là, oh surprise, y’a de la place pour le lendemain au premier camping…. yeepeee!!! Finalement, dans la matinée nous réussissions à booker 5 jours de trek : départ le lendemain… Nous allons pouvoir faire le fameux trek en W, trop top. (voir les détails pratiques sur la page: carnet pratique Patagonie).

Bon, on est pas les seuls….. mais ca se comprend…

Entre lacs aux couleurs incroyables, sommets bi colores aux formes étonnantes, et, cerise sur le gâteau, ballade magnifique jusqu’au glacier Grey qui se jette dans un lac. Comment ne pas contempler ce spectacle grandiose de ce champ de glace à perte de vue et l’écouter vivre et craquer en se sentant si petit ? Bref, on ne s’en lasse pas, on adore… C’est le même « campo de hielo » que celui qu’on avait admiré depuis El Chalten lots de notre trek avec Gaspard.

Séance contemplation.

Le glacier Grey et ses passerelles suspendues
Los cuernos : sommets en forme de cornes à 2 couleurs

Autre beau moment la rando pour se rendre au pied des Torres, de majestueuses tours en granite se dressant au pied d’un lac bleu turquoise.. Que du beau..

Las Torres et las gonzes..

Retour au bercail, en ville, au campinguino (jeu de mots digne d’un d’Adhémar..) où nous avons laissé nos montures pour quelques jours de repos bien merités. Car ces paysages grandioses se méritent. Entre le poids des sacs ( 5 jours d’autonomie), les heures de marche (30 h en 4 jours!!), et les graminées qui chatouillent les narines et les yeux de Manu, nous sentons la fatigue nous gagner… Pendant un voyage, il faut aussi savoir prendre des vacances….

Repos dans l’herbe…. pas pour tout le monde….

Pour la suite nous alternons entre périodes d’optimisme où l’on est cap d’aller jusqu’à Ushuaia en vélo, et d’autres où le souvenir des rafales de vent de la semaine dernière nous découragent…. à suivre…. nous irons là où le vent nous mène….ou pas…

19 réflexions au sujet de « Feliz año nuevo a todos »

  1. Rohhh merci pour vos récits et magnifiques photos… c’est tellement agréable de vous lire. Je pense fort à vous et à vos mollets ! Sacré Eole…
    Bonne continuation et belle et heureuse année à vous.
    Bises Fanny

    J'aime

  2. J’aime beaucoup la photo du champ de tentes multicolores devant un imposant et magnifique sommet. On comprend qu’autant d’amoureux de la nature veuillent s’aventurer dans ce parc .
    On espère que le vent, si il doit continuer, va redevenir votre allier.
    Ojala !

    J'aime

  3. Salut Bourlingueurs !
    Drônement chouette la photo de bonne année 🙂
    Trop bien de vous lire ce matin pour commencer la journée !
    Je kif la couture 😉
    Bonnes vacances alors.
    Des bises
    Béné

    J'aime

  4. Continuez à vos en mettre plein la vue, les narines, la tête, le cœur et les mollets et merci de nous partager tout ça.
    Ushuaia à la base c’est une colonie pénitentiaire, ça me paraît bien adapté aux forçats de la route….

    J'aime

  5. Super carte de voeux…on sent qu’il y a de l’instit’ là derrière 😉 !
    Je vous présente tous mes voeux de courage, pédalage (vent dans le dos) et randos bonheurs pour 2019.
    J’espère que le pantalon de Manu va tenir jusqu’au bout…j’adore votre sens pratique en couture !!
    Bonne continuation et merci pour ces magnifiques clichés !

    Sylvie Martinet

    J'aime

    1. Sylvie
      Bientôt des photos d’animaux et notamment de pingouins ( enfin on espère..) pour tes petits élèves domenois… Excellente année à toi. Quelque chose me dit qu’en 2019 tu auras le temps de nous faire voyager à ton tour !!

      J'aime

  6. Bravo! Ce que vous faîtes est magnifique et vous savez en profiter, merci de le partager si joliment avec nous.
    Bon courage pour la suite, et meilleurs vœux pour cette nouvelle année que vous commencez de façon si remarquable.
    Grosses bises à tous les trois, Monica

    J'aime

  7. Bonne année à vous trois. Les photos du glacier et des cornes sont époustouflantes.
    Bravo pour cette belle aventure et bon vent!!!

    J'aime

  8. Une partie de l’action du roman que j’ai fait lire à mes 4è se passe à Puerto Natales, c’est génial. Vous aurez des photos de cette ville j’espère ! Je leur ai déjà montré vos images de Valparaiso. Vous agrémentez merveilleusement bien mes cours ! Continuez.

    J'aime

  9. Les premières lignes du roman: « Ici, personne n’arrivait jamais par hasard. Car ici, c’est le bout du monde, ce sud extrême du Chili qui fait de la dentelle dans les eaux froides du Pacifique. Sur cette terre, tout était si dur, si désolé, si malmené par le vent que même les pierres semblait souffrir. » (Les larmes de l’assassin Anne Laure Bondoux : un bijou dans la littérature jeunesse)
    Le vent me parlera différemment maintenant que j’ai lu votre récit !
    Quant aux montagnes et aux glaciers, je ne les avais pas imaginés alors que j’ai lu ce livre au moins 10 fois. Merci d’enrichir mon imaginaire et d’accompagner mes rêves et mes lectures ….

    J'aime

    1. Fanny, on t’envoie par mail 2/3 photos de cette ville du bout du monde pour illustrer le travail avec tes collegiens. Et souhaite le meilleur pour cette nouvelle année..C est vrai que l’eau du pacifique est froide, j ai trempé seulement le bout des orteils…C’est marrant je viens de finir Oh! Boys de ML Bondoux..( J’ai beaucoup aimé)…

      J'aime

  10. Hello les fracs de las pedalos!!
    Ca y est j’ai pris ma dose de MMS en pleine poire et ça fait tjs autant de bien!!
    Les km en vélo avec le vent dans le dos : j’achète!
    Les km en vélo avec le vent de face : j’achète pas!
    Torres del paine! : J’achète a fond!
    Trop fort les z’amis et une bien belle année 2019 qui démarre pour vous!!!

    Big bizoutes de voreppe!

    J'aime

  11. J’avoue que mes séjours au Costa Rica sont de la nioniote à côté ! Belles aventure visuelles et sensorielles pour aller jusqu’au bout de soi et de la découverte du monde !
    Je viens d’avoir un mail de mon père qui voudrait vous dire transmettre tous ces voeux de nouvelles années et vous apporter affection…Je lui ai donc mis un lien direct pour accéder à votre blog, comme cela il pourra suivre vos aventures. Peter était très embêté et avait peur que vous croyez à une forme de désintérêt de sa part, ce qui est totalement à l’opposé de la réalité. Mon père est aussi un « minimaliste » et un adorateur de la nature….il veut dire à Manu qu’il partage cela avec lui…et d’ailleurs moi aussi, comme mon cousin, et comme mon père, j’ai hérité de cette conscience de la beauté et de la spiritualité que nous offre la nature…
    Savourez. Merci de ne pas prendre de risque car c’est un peu extrême votre approche…on se calme.
    P.S. = Il fête ses 90 ans samedi prochain le 26 janvier…c’est un costaud. Une pensée à nos tantes et à ta maman, ma marraine, que je pense être la dernière (après toi) à l’avoir vue, avant son grand départ la semaine suivante…je suis allée en voiture de Suisse jusqu’à elle, pour la retrouver dans les hauteurs montagnardes avec Michèle …Gravé dans ma mémoire, avec photos ces deux jours inoubliables. Elle était bien et paisible.
    Enormes bisous et profitez bien. Claire d’A.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s