Holà Sajama !

Mercredi 3 octobre 2018, 5h du matin, nous voilà un peu dans le colletard à la gare routière d’ Oruro à 3800 m. Le bus de nuit était bien confortable, mais la nuit a quand même été courte. On attend que le soleil se lève et chauffe un peu avant de prendre à vélo la direction du centre ville, et espérer pouvoir rentrer nous poser dans la guest house avant l’heure du Check in normalement annoncé.

Les vélos et les sacoches posés, la journée sera dédiée aux courses dont nous auront besoin pour les 5 jours qui nous attendent. Mais ici, pas de supermarché avec tout ce que l’on veut à portée de main. Du coup, on arpente les marchés et les boui-boui à la recherche des 800g de riz, 1,2kg de pâtes, bouillon cubes, boîtes de sardines, boîtes de thon, 1,5kg d’avoine, fromage, charcuterie, une 30 aine de petits pains …. et il nous faudra bien l’après midi entière. De retour à notre chambre, on conditionne tout ça dans les sacoches, et nous voilà fin prêts pour nos premiers tours de roues en direction du parc du Sajama.

Le lendemain matin, après un départ dans la mauvaise direction et un tour de la ville pour rien (merci Manu, ça donne confiance pour la suite !), on fini par trouver la route que nous voulons prendre. A notre grande surprise, il se trouve que le revêtement est très bon, qu’il n’y a quasiment pas de circulation, et qu’en plus on a le vent dans le dos. Pour une première journée, on ne pouvait pas rêver mieux. Et ce sera 45 kms avalés en quelques heures ! Le moral est on ne peut plus bon, et on pose la tente un peu à l’écart vers 17h. Le soleil se couche relativement tôt en ce moment, vers 18h30, et nous rejoignons Morphée rapidement.

On s’attendait à une nuit très fraîche, voire froide, et en fait, on a plutôt eu chaud. Certains auront même gardé les duvets ouverts. Il a dû faire au plus frais entre 5 et 10°C, pas de quoi congeler un esquimau !

Les jours suivants, nous auront de longues portions sur lesquelles une piste terreuse -poussiéreuse remplacera la belle route asphaltée du premier jour. Math prend ses marques et s’habitue petit à petit à évoluer sur un terrain instable. Les appréhensions des débuts sont remplacées par de la confiance pour la suite du voyage.. Les quelques camions qui nous doublent gardent leur distance, sont bienveillants et nous gratifient d’ un geste de la main. On ne se sent pas en danger. Il y a juste le coup de klaxonne qui nous fait parfois sursauter. Sinon, c’est un bonheur de retrouver le grand air et le calme, après 2 semaines passées dans l’agitation et la pollution toute relative de la ville de Sucre.

Côté ravitaillement, nous avons bien fait de prévoir 5 jours d’autonomie parce que les villages que nous croisons sont franchement déserts ! Pas un troquet, pas une mobylette ! Au 4 ème jour, on trouve une tienda (nom des épicerie-boui-boui en Amérique du Sud) où on peut acheter 2 paquets de spaghettis (ce sont les derniers !), une boite de thon, des petits pains et un paquet de biscuits.

Avant de partir pour ce voyage, une des peurs concernait les chiens…. mais petit à petit, on s’habitue à les voir débouler en aboyant comme des tarés, mais une fois à 10 m de nous, ils repartent tout penauds, la queue entre les jambes. Bon, ça n’a pas empêcher une réaction en chaîne qui a commencé par un ralentissement de Manu, un petit écart de Fanny, suivi d’une chute de Math. Bilan raisonnable : un doigt un peu gonflé, une bosse sur la jambe et une sacoche de guidon tordue.

Côté altitude, notre séjour de 2 semaines à Sucre à 2800m nous aura permis une acclimatation progressive. On pédale maintenant tous les jours entre 4000 et 4300m sans être trop essoufflé. On se prépare des Thermos de mate de coca ( feuille de coca infusées), c’est notre potion magique pour s’hydrater et lutter contre le mal des montagnes.

Une semaine après notre départ d’ Oruro, et 280 kms plus loin, on est maintenant au cœur du parc du Sajama. Il n’y a plus que de la piste, parfois très sablonneuse ce qui nous oblige à pousser les vélos sur de bonnes distances.

Mais il y a plein de beaux sommets et volcans autour de nous pour nous faire oublier ces difficultés : le Sajama sommet majestueux que nous apercevons depuis 3 jours est à présent à nos pieds. C ‘est le plus haut sommet de Bolivie (6542m) , il est à côté du volcan Parinacota qui est un cône enneigé parfait, et son jumeau le Pomérape. On voit aussi un inconnu qui lui fume de temps à autre…. Tous les jours nous sommes observés par des lamas, des alpagas, et un peu plus rarement des vigognes et même une fois un viscacha. On vous fera un petits point infos sur tous ces animaux une prochaine fois.

Après 2 jours et environ 45 kms de piste sablonneuse nous avons bien mérité une petite baignade dans les eaux thermales à 38º face au Volcan du Sajama et entouré par des lamas. Nous avons planté notre tente à quelques mètres du bassin ce qui a permis à Fanny de prendre un bain de 20h30 sous les étoiles….

Les vélos tiennent le choc malgré l’état des pistes style « tôle ondulée ». Pas de casse, à part la béquille de Fanny qui commence à se faire la malle (celle de Manu a rendu l’âme le jour du départ). La tente résiste aux vents tempétueux de fin de journée. Nos lèvres résistent tant bien que mal aux gerçures. Et nos fesses se forment à nos selles.

On ne pense pas retrouver de connexion internet avant 10-15 jours, donc on se retrouve vers fin octobre après un court passage au Chili (parque de Lauca) et avant ou après le Salar de Uyuni.

20 réflexions au sujet de « Holà Sajama ! »

  1. Très content d’avoir de vos nouvelles et de vous voir en pleine forme.je prie que vous ayez le vent dans le dos et des épiceries un peu plus fournies…. Bises à vous trois
    Joseph Colette

    J'aime

  2. Ce coin et toujours aussi magnifique 😍 C’était presque vert d’ailleurs ? (Pas complétement sec plutôt…). Bravo pour les pistes, vous avez avancé avec un bon rythme dessus ! Surtout pour la première semaine de vélo.

    Profitez bien de l’A-95 côté chilien 😉

    J'aime

    1. En effet le coin est envoûtant et les paysages grandioses. Nous avons aussi beaucoup aimé le Salar de Surire et le parque Isluga. Nous avons battu un record de vitesse en descente et de km parcouru entre le Chili et Sabaya en Bolivie, grâce à une belle route asphaltée et un joli petit vent dans le dos, ça donne des ailes….
      Ça méritait bien un petit hôtel et un jour de repos…

      J'aime

  3. Vos gardiens de maison pensent fort à vous :))
    Merci pour vos récits qui nous permettent de vous accompagner
    A la prochaine au Chili!

    J'aime

  4. Bien contente aussi d’avoir de vos nouvelles !! Je vois que le rasoir ne devait pas être dans les bagages !! trop lourd ? et je suis toujours admirative du sens esthétique de Manu !! les sacoches( presque) assorties aux tenues !! La prochaine fois, faut que Fanny ait les sacoches vertes !! Bises…

    J'aime

  5. Salut les M&M&F !
    Ça fait plaisir de vous voir dans ces décors splendides… et ça donne envie !
    Vous n’avez pas l’air d’avoir froid, comment sont les températures en journée ?
    Merci pour les récits et belles photos.
    Enjoy
    Bises des Leyraud Berton

    J'aime

    1. Hola
      En effet en journee il fait une temperature parfaite pour pedaler ente 20 et 25 degres et pour le moment que du soleil et du bleu.. Une fois que le soleil se cache ca chute un peu mais dans la tente allongé avec nos liseuses ou en jouant aux cartes on est confort….
      Il parait que la neige pointe son nez??
      Besos

      J'aime

  6. Bravo à vous trois !
    Heureuse (…et envieuse) de vous voir pédaler dans des paysages de rêve et le vent dans le dos en plus!!

    Les enfants de ma grande section ont de vos nouvelles par capture d’écran faites sur votre blog et ils ont été ravis de voir leurs jeux donnés partagés par des enfants à l’autre bout du monde ! IIs consultent plusieurs fois par jour, dans le coin bibliothèque, le petit livret qui regroupe les photos de vos aventures !
    On a même fait une photo que…je ne sais pas vous envoyer (on ne rit pas !!)

    Ici, c’est les vacances scolaires…alors à très bientôt pour des nouvelles fraîches !

    Sylvie

    J'aime

    1. Hola les ecoliers de Domene..
      En effet le jeux de l escargot a eu un franc succes….en espagnol escargots se dit CARACOLES. Merci encore pour ce beau cadeau que vous leur avait fait.
      On a vu des volcans et certains fumaient mais on ne voyait pas de lave.
      On espere que vos vacances se sont bien passees et que vous etes en forme pour continuer a apprendre plein de choses avec votre maitresse…
      On va buentot ecrire unvarticle sur les animaux que nous avons rencontre. Si vous avez des questipns vous pouvez nous les poser, on essayera d y repondre.
      Pour la photo tu peux l envoyer sur mon mail perso…parceque sur le blog c est en effet compliqué.
      A bientot.

      J'aime

  7. C ‘est magique, un petit coup de souris et hop, on est téléporté au Chili avec vous. Les paysages sont éternels et ravivent de merveilleux souvenirs à peine écornés par 2 décades. Ici aussi, on pédale et l’asphalte de Prélong laisse ensute la place à la piste caillouteuse de Préclos puis les sentiers de la Cabane des Sabottes. Bon c ‘est moins exotique mais vous êtes dans nos pensées. The Vengeon’s tribe

    J'aime

  8. Enfin c’est les vacances avec du temps pour voyager avec vous sur le beau blog ceci après avoir découvert avec une agréable surprise l’article de Lofoten dans CA😉 Gros bisous à vous trois et bonne continuation. Profitez bien
    Sandrine

    J'aime

    1. Coucou Sandrine
      Nos photos et recits doivent te rappeler des souvenirs…
      J ai bien pensé à toi en lisant un roman de Jojo Moyes: Les yeux d Anna.
      Et oui les Lofoten c etait vraiment top aussi et un test pour savoir si Fanny aimait le voyage a velo….
      Merci pour ton message et bises a tous les 4. J ai hate d avoir de vos nouvelles.

      J'aime

  9. Hello Corp!
    Ca y est j’ai compris pourquoi je ne sui spas venu avec vous! Un troquet tous les 7535km c’est pas bon ça!
    Mais p’t’être bien bien que je me serais fait à l’ivresse des paysages!
    Chapeau les potos! ca envoie du lourd, c’est magnifique!
    Je suis fan la Chatreuse (là je parle du massif!) mais le Sajama ça se défend! Y font pas une p’tite liqueur dans le coin?

    Bizoutes!

    Matttheo & Co

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s